28/04/2016

SO WHAT



Quand notre prof d'allemand nous a proposé de participer à un concours de vidéos, on a tous sauté de joie puis on s'est remis à parler de Laurence Anyways.

Quand notre prof d'allemand nous a appris que le thème de ledit concours était VIELFALT, on a froncé les sourcils, on a secoué la tête puis on l'a regardé d'un air suppliant, "silvouplé expliquez-nous madame, on est vraiment trop nuls en allemand".

Alors quand on a compris que ça se traduisait DIVERSITÉ, on a repensé à Laurence Anyways et ça a fait tilt. (ou clong, je ne me rappelle plus)

Un peu inspirées par ce film, on a choisi, avec mes trois acolytes Lila, Blanche et Thelma, de faire un film qui casse les stéréotypes fâcheux, qui incite à aimer QUI ON VEUT, à être QUI ON VEUT, à s'habiller et à se comporter exactement comme on veut, fille ou garçon, peu importe, on s'en fiche, et qui vous montre que le rouge à lèvres va très bien aux garçons. C'est un sujet qui nous touche beaucoup.

On a donc passé deux joyeuses journées de tournages, moi réalisatrice à hurler sur tout le monde pour qu'ils se rapprochent plus, en leur donnant des indications mémorables, et mes acolytes s'exécutant avec (un peu trop) d'enthousiasme.

(À tel point que certains plans du film sont spontanés et ont été filmés en "off", un tournage, ça rapproche...)

Voilà voilà, c'était un chouette projet qui nous a occupé pendant pas mal de temps, et j'espère que ça vous plaira ! 

22/04/2016

Les couleurs de Marseille


En "escale" pour quelques heures à Marseille, en attendant de s'envoler pour Rome (gniiiii), on en a profité pour se balader parmi les rues colorées du Panier.

Je connais vraiment très peu cette ville (j'ai dû y passer une douzaine d'heures en additionnant tous mes passages, ça fait pas beaucoup), mais j'avais déjà fait cette balade il y a deux ans et je suis à nouveau tombée sous le charme de ces ruelles avec leurs façades colorées et leurs petits escaliers dans tous les coins.

Il faisait vachement beau et dans les 27°, VIVE LE SUD.



Une glace amorino mangue-yaourt plus tard, (c'était très bon, si vous vouliez savoir) on a abandonné les couleurs pastel, pour se concentrer sur le bleu et le beige. On n'a pas cherché bien loin et on est partis se promener le long de la mer, près du Mucem. 

Plus tard, je veux habiter dans un endroit coloré. J'adore Paris, mais en résumé c'est vraiment gris, gris, et encore plus gris, et moi je veux vivre dans un film de Jacques Demy, et c'est pas tellement compatible.

 
Ciao les amis, bientôt je vous raconte mes Vacances Romaines (haha, haha, quelle bonne blague, merci, Blogueuse)

21/04/2016

366 films et demi - MARS 2016

Et c'est reparti pour un compte-rendu des découvertes du mois ! Qu'on se le dise, je ne tiendrai jamais ma résolution (qui était de voir 366 films et demi en 2016). Mais ça ne m'empêche pas de voir énormément de films, et j'aime toujours autant vous en parler !

C'est drôle, tu peux vraiment évaluer le niveau de ma charge de travail / trucs à faire / flemme / maladie suivant le nombre de films vus  dans le mois !

J'ai vu 15 films en mars, et c'était plutôt un très bon mois, niveau découvertes cinématographiques.

LES PARAPLUIES DE CHERBOURG (jacques demy) ★★★★

Sublime, rentre dans le top… 5 des films les plus beaux que je n’ai jamais vu ? Sur le plan visuel, un film parfait. Par contre, sur le plan audio… j’ai eu vachement de mal avec le concept d’un film « en chanté », les chansons m’ont tapé sur le système et j’ai eu énormément de mal à être touchée par l’histoire.

Mais à part ça, ça m'a donné mortellement envie de vivre dans un appartement avec un papier peint différent sur chaque mur, et de m'habiller avec les mêmes imprimés, c'est tellement photogénique.

CINÉMA PARADISO (giuseppe tornatore) ★★★

Très très mignon !!
 

LES RAISINS DE LA COLÈRE (john ford) ★★★★

Bon, je pense être tellement passée à côté de ce film que j’ai un peu honte de vous en parler. Mais je me suis affreusement ennuyée, je déteste ce genre de film et je ne l’ai pas regardé de bout en bout.

L'AMOUR EXTRA-LARGE (bobby et peter farrelly)★★★

Probablement LE PIRE film que j’ai jamais vu. Oh, des comédies débiles, j’en ai vu des tas. J’en ai même apprécié la plupart. Mais non seulement ce film a un scénario absurde et con comme tout, mais il véhicule en plus de ça des valeurs hyper dégradantes vis à vis du corps et de l’obésité. En gros, selon le film, si t’es gros, t’es moche, et si tu rentres dans du XXS, alors t’es canon. Pas d’autres possibilités, vraiment ? Bref, boycottez.

ROSEMARY'S BABY (roman polanski) ★★★★★

Un film assez génial. Plutôt génial, même. Une super ambiance, des supers visuels... On m'avait présenté ce film comme un truc qui faisait vachement peur, et du coup, j'étais assez perdue, j'avais l'impression qu'on voulait me faire peur, mais que ça marchait pas parce que je comprenais des trucs assez évidents, et que peut être je ne devrais pas ? Le spectateur est retourné dans tous les sens, mais tout finit par prendre sens. (trop de sens tue le sens)

Et une Rosemary qui sent délicieusement bon les années 60, j'adore.

LA DOLCE VITA (federico fellini) ★★★★★

Ce film m'a paru interminable (je l'ai regardé 4 jours d'affilée, en même temps) mais bizarrement, absolument pas ennuyeux. C'est vraiment très bien, et je n'ai rien d'autre à dire.. Ah si, je peux me plaindre des sous-titres, qui ne s'occupaient que des 3/4 du film... pourtant un des points importants de ce film est le fait qu'il soit multilingues,  ça n'aurait pas eu grand intérêt en VF selon moi. SOUS-TITREZ LE FILM EN ENTIER SUR VOS DVDS. 

SCHWARZFAHRER (pepe danquart) ★★★★★

On nous a montré ce court-métrage en cours d'allemand, et c'est génial génial génial. Génial.

C'est un film qui combat le racisme de façon ultra efficace, et puis c'est d'une beauté... les plans sont mieux imaginés les uns que les autres, c'était parfait.