DANEMARK 2016



IL EST GRAND TEMPS DE RÉVEILLER CE BLOG.

J'en ai sacrément marre de commencer tous mes articles de la même manière, de m'excuser tous les premiers lundis du mois de ma non-existence sur les internets, SUFFIT.

C'est les vacances et j'ai enfin du temps libre donc je vais en profiter pour vous tenir au courant de l'avancée de ma vie. On va reprendre dans l'ordre chronologique, en commençant par le début de la fin de tout : le Danemark.

Août 2016, ma famille m'abandonne à la gare de Nîmes, Nîmes-Paris, repeindre mon armoire, retrouver mon passeport, imprimer les billets d'avions, Paris-Charles-de-Gaulle, passer devant le lycée ça fait bizarre, Charles-de-Gaulle-Copenhagen, retrouver Anna et son père, Copenhagen-Hald Strand, dormir.


Anna, c'est elle. Ça fait un bail que je la connais, bien avant qu'elle n'ait eu tous ces cheveux blonds, il y a 17 ans. Elle est à moitié danoise, compte vivre au Danemark un jour prochain, et y part tous les étés depuis un bail, bien avant qu'elle n'ait eu tous ses cheveux blonds.

Le temps de découvrir la maison son père s'en va, et nous voilà seules toutes les 2 au fin fond du Danemark, avec deux vélos, suffisamment de couronnes danoises pour aller faire un tour chez Urban Outfitters, nos superbes compétences en anglais à nous 2 et ses notions de danois.

Bonjour la galère ! En effet, tu as raison, cela dit on s'est superbement débrouillées, je ne sais toujours pas comment, d'autant plus qu'il y avait d'autres facteurs très compliqués qui ne regardent que moi.

Mais non seulement avons nous survécu, nous avons aussi pu nous balader dans tout le pays, visiter Copenhague, pris un demi-milliard de trains et gravi grand nombres de collines en vélo.




Chez NETTO, un supermarché bien fourni au rayon chocolat.

Dyssekilde. Notre gare, et le début d'un LONG périple.
Balade sur les dunes de Liseleje le matin de mon anniversaire.

Derrière la fenêtre, la falaise, tout près, la mer.

Gros plan d'une oeuvre exposée au musée Louisiana.
Espergærde. Escale de 30 min entre deux trains, on est descendues juste avant d'arriver à notre station et c'était la faute du passager à côté de nous. Longue histoire, longue escale.
Le jour du départ, elle quitte son pays jusqu'à l'été prochain.




Hillerød, la gare la plus proche, d'où partaient tous les trains. Sérieux, je suis IMBATTABLE sur les itinéraires et le réseau ferré danois. On a tellement galéré pour aller où on voulait et rentrer chez nous sans se faire arrêter... impossible d'acheter des tickets une fois sur 2?

Au fond du jardin, la table du petit-dej.


Liseleje




Birthday girl, j'ai eu 17 ans et le ciel était tout joli.








Voilà voilà, je n'ai pas énormément commenté les photos, mais je n'avais pas énormément de choses dignes d'intérêt à signaler. Quoi qu'il en soit, chouette pays que le Danemark ! J'ai adoré.

2 commentaires:

  1. fan (ce n'est que le 10e commentaire, désolée, j'avais raté pas mal de posts)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh ben merci, ça me fait vraiment ultra plaisir

      Supprimer

 

AU HASARD !

Archives

VIDÉOS

@welldune INSTAGRAM