Vive l'Australie ?



Cette année au lycée, on nous à fait manger de l'Australie et de l'art aborigène à toutes les sauces.  C'était LE thème du 1er trimestre (et ça s'est bieeen étalé dans l'année), on en parlait dans tous les cours, tout le temps, tout le temps.

Pourquoi ? Vous voulez vraiment savoir ? Alors je vais vous dire la vérité. 

L'année dernière, lors d'une sortie scolaire assez marrante, on a été conviés à une tea party à l'Ambassade d'Australie. Ladite ambassade est située sur le quai Branly à Paris, et du "bureau officiel" si je puis dire, il y a une vue IMPRENABLE/indescriptible/incroyable/bien trop chouette sur Paris avec la Tour Eiffel juste en face, à quelques dizaines de mètres de là.

Avec une terrasse et une baie vitrée immeeeeense, le métro aérien, la Seine, il faisait si beau ce jour là, c'était une journée vraiment sympa, du coup j'en ai un bon souvenir et j'ai pu légèrement exagérer la beauté de la vue dans mon souvenir, mais c'était MAGIQUE (je n'ai pas de photo).

En plus on avait été accueillis très sympathiquement avec un petit buffet et des boissons, bref, on était très enthousiastes.  "Oh mais vous êtes à l'école Boulle ? Oooh mais vous êtes des artistes" (à CHAQUE fois). Monsieur l'ambassadeur décida donc de nous présenter sa collection d’œuvres d'art aborigènes.





Au vu de cette rencontre plutôt chaleureuse, il fut décidé qu'un partenariat aurait lieu entre l'Ambassade australienne et mon lycée. Et nous fûmes donc chargés, nous, adorables représentants de la classe de 1ère STD2A, de concevoir une exposition pour le showroom de l'école.

D'un coup de baguette magique nous devenions la Tribu STD2A. Une autre formule magique et PFIOUU ! nous étions séparés en 6 clans aux rituels assez énigmatiques. 

La première étape, c'était de prendre des vêtements du quotidien (jean, chaussettes, pull bleu à paillettes pour ma part ?) et de les plier, de les mettre en lumière pour leur donner une allure monstrueuse de masque, et de les prendre en photo. 

On a ensuite inventé tout un univers autour de ce masque, son nom, ses origines, sa fonction, son rôle dans la tribu, etc. et on lui a associé un objet. Là, pareil, on a dû choisir un objet de notre quotidien d'étudiant apprenti designer (cutter, colle repositionnable, carton à dessin), le détruire, le peindre, le rafistoler pour lui donner un autre aspect, et une autre fonction.


Et puis on s'est attaqués à la scénographie de l'exposition, par groupes. Là, on a dû mesurer la pièce dans tous les sens armés de nos pauvres mètres rubans (en sachant qu'aucun angle n'était droit, sinon ça n'aurait pas été drôle, et qu'aucun groupe sur les 6 n'a trouvé les mêmes mesures), en faire le plan (yesss formidable), faire un projet de scéno, puis une maquette individuelle, puis une maquette collective, puis présenter tout ça à la CPE et au chef des travaux pour vérifier la faisabilité, je vous raconte vraiment ma vie c'est incroyable, et ENFIN, l'installation de l'expo.

Ça c'était assez marrant, on a fait plein d'heures sup' pour finir dans les temps, on arpentait l'école armés de nos cartes de photocopie (pas UNE photocopieuse ne marchait, et il doit y en avoir une vingtaine) on parlait tout gentiment aux photocopieuses pour qu'elles daignent nous cracher nos photos, (j'ai passé une journée entière à littéralement faire des allers-retours 5ème étage - sous-sol, c'était le sport du mois), on vissait des tables Ikea pendant des heures, on repeignait tout et on faisait des petits sauts au Monsieur bricolage du quartier, parce que, bon sang, on avait besoin d'une lampe led qui ne soit pas en forme de dinosaure.

Et puis est venu le jour du vernissage, dont sont tirées ces photos, avec les élèves, l'administration et l'ambassadeur, on a MANGÉ et c'était BON. Quelques jours plus tard on a même eu droit à une séance de cinéma typisch australienne avec un dîner, et ça, c'était chouette, parce que si l'art aborigène ça n'est pas trop ma tasse de thé, par contre, j'adore manger.

(le rideau tombe, et tout le monde applaudit)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

AU HASARD !

Archives

VIDÉOS

@welldune INSTAGRAM